Cadavre Exquis - Agustina Bazterrica : les viscères d'une société anthropophage

En papillonnant dans la librairie de mon université, j'ai tout de suite été attirée par cette femme aux cheveux de feu. Je m'imaginais déjà apprendre à la connaître, enfouie sous une tonne de coussins et de plaids réconfortants, sur fond de pluie s'écoulant le long de ma fenêtre. Je me suis alors penchée sur la quatrième de couverture pour tenter d'obtenir de premières informations à son sujet. J'étais alors très loin d'imaginer l'histoire macabre et pourtant si réaliste qui m'attendait...

Dans une société faisant étrangement écho à la nôtre, un virus a fait rage, rendant la consommation de viande animale impossible. Les derniers animaux, même de compagnie, sont fuis, euthanasiés, parfois torturés. Avec l'aide de scientifiques, le gouvernement a alors créé du bétail humain et a pu convaincre la population d'en inclure dans son alimentation. De nouvelles boucheries hors de prix émergent, vendant des bras, des jambes ou des langues, appartenant à des femelles, des mâles, et même des fœtus. Si Marcos, notre personnage principal, garde un certain dégoût et refuse d'en consommer, il nous plonge malgré tout dans les viscères de l'abattoir dans lequel il travaille. Rien ne nous est épargné, tous les détails nous sont exposés de façon très clinique. Il n'y a aucun doute, nous assistons à une véritable autopsie. Si le gouvernement semble couvrir les aspects les plus macabres en attribuant un nouveau vocabulaire au bétail humain appelé « viande spéciale », le monde entier se déshumanise progressivement. Comment dissocier la marchandise de l'humain lorsque les deux se confondent ?

Cette dystopie mettant en avant une légalisation du cannibalisme nous pousse à remettre en question le fonctionnement de notre propre société, qui ne semble qu'en apparence bien loin de celle décrite dans Cadavre Exquis. Nous exposer à de telles atrocités créé des haut-le-cœur, mais aurions-nous réagi différemment si l'autrice, Agustina Bazterrica, nous avait présenté un abattoir classique dans lequel sont tués quotidiennement des animaux ? Les conditions n'y sont pas bien différentes, le rapprochement se fait donc assez facilement... Après tout, face aux nombreux cas de viande vendue avariée voire infectée, face à l’extinction d'espèces animales et face à une population qui ne cesse d'augmenter, ne serait-il pas possible que nous tombions dans un schéma similaire un jour ? Si le gouvernement a pu pousser les humains à manger leurs semblables sans grande remise en question, est-il possible que nous le soyons aussi vis-à-vis des animaux ? Beaucoup de médecins disent qu'être végétarien est mauvais pour la santé ; on nous apprend à consommer du lait pour « bien grandir » sans nous permettre de nous demander pourquoi il serait nécessaire pour l'humain de boire le lait d'une autre espèce que la sienne...
Tous les sens sont mis à profit à travers la lecture de Cadavre Exquis, au plus grand regret de mon estomac qui m'a parfois poussée à faire des pauses dans l'avancée de l'histoire pour que mon repas ne finisse pas sur les genoux de mon voisin de siège de métro. À travers ce premier roman, Agustina Bazterrica nous expose à une écriture très cinématographique et nous plonge alors très rapidement dans une bulle sanglante. Elle nous tient en haleine jusqu'au bout grâce au protagoniste auquel nous nous attachons dans l'espoir de garder foi en l'humanité. Par ailleurs, l'enfance a une place clé dans le roman et y apporte une dimension aussi étonnante que profonde, confrontée à tout un environnement qui perd vie.

Si tu as le cœur bien accroché, je ne peux que te conseiller cette lecture. Il est possible que tu aies ensuite l'impression d'être le/la personnage principale du Truman Show, je te l'accorde, mais si tu aimes quand la limite entre la fiction et la réalité semble très fine, tu trouveras ta place dans l'histoire. Ce sont un peu moins de 300 pages qui peuvent se lire très rapidement. Le style est accessible mais l'ambiance ne donne pas forcément envie d'y retourner l'heure suivante. En tout cas, je serais très curieuse de savoir ce que tu en penses, si les lignes de ce roman t'ont parlées ou pas, à quel point tu le places du côté de la fiction, si ça a fait danser les boyaux de ton ventre autant que les boyaux de ta tête... Tu peux retrouver Cadavre Exquis d'Agustina Bazterrica, traduit de l'espagnol par Margot Nguyen Béraud, aux éditions Flammarion pour 19€.


Commentaires

  1. Coucou Léa,
    Contente de te lire à nouveau. C'est marrant, je suis tombée sur ce livre sur BookNode cette semaine (un site communautaire sur lequel je suis inscrite), j'ai trouvé ça vraiment original et je trouve le titre et la couverture déjà très violents et interpellants. Je ne sais pas si je suis prête à lire ça, mais je garde cette suggestion dans un coin de ma tête. Après un peu moins de 2 ans de végétarisme, je suis redevenue pescétarienne. Je mange toujours de la nourriture végé et le sujet continue à beaucoup m'intéresser.
    J'ai lu La fille dans l'écran cette année qui a été un véritable coup de cœur, je l'ai relu 2 fois depuis, c'est vraiment un cocon ce livre (et j'adore Marley !).
    Comment vas-tu ? Tes études te plaisent ?
    De mon côté j'ai enfin fini ma bi-licence et je suis maintenant en master de management international, j'habite toujours en Allemagne mais j'ai changé de région.
    Au plaisir de lire d'autres articles, tu as une jolie plume :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Imen !
      Contente de te lire aussi, c'est toujours un plaisir de te croiser ici. :) Oh, ça m'intéresserait beaucoup de savoir pourquoi tu es redevenue pescétarienne ! Je suis hyper contente que tu aies aimé La fille dans l'écran, ça me donne vraiment envie de le relire, je l'ai adoré aussi.
      Moi ça va, mes études me plaisent plus ou moins mais j'attends pas d'elles qu'elles m'épanouissent, donc ça va ahah.
      Et toi, ce que tu dais te plaît ? A chaque fois que je te lis ça me donne envie de venir visiter l'Allemagne... Bientôt j'espère !

      Supprimer
  2. Coucou Léa!
    Déjà, j'espère que tu as passé un très beau Noël et je te souhaite plein de belles choses pour cette fin d'année et l'année à venir.
    J'ai recommencé à manger du poisson avant tout parce que j'en avais envie, je commençais un peu à me lasser de la nourriture végétarienne, normalement on peut beaucoup diversifier mais j'ai beaucoup manqué de temps (pas de vraie cuisine, espace exigu etc... et surtout gros manque de motivation). Et surtout j'avais énormément de mal à digérer les légumineuses (car je faisais surtout des associations légumes + féculents et c'était impossible à digérer, je le remarque maintenant mais j'ai beaucoup moins de mal avec poisson + féculents). Mais j'aimerais recommencer à plus cuisiner de légumes, j'adore cuisiner mais je le fais peu souvent. Je mange un peu de tout, pour l'instant pas de viande parce que je ne préfère pas mais si j'en ai envie, je ne me l'interdis pas.
    Pourquoi tes études ne te conviennent que moyennement ? Je comprends que ça puisse être pesant, la fac, l'organisation, etc ^^ Certains cours peuvent être intéressants mais peut-être pas tous. Mais déjà, si la direction que tu as choisie te convient en général je pense que ça peut être un bon point! De toute façon si jamais tu souhaites poursuivre après la licence tu auras largement la possibilité de choisir quelque chose de plus spécifique, voir de très différent! Beaucoup de parcours comme le mien sont ouverts à des gens issus de différentes licences, tout dépend de la motivation que tu peux montrer et si ça t'intéresse vraiment en général c'est plutôt bien parti :)
    Je n'étais pas sûre de continuer les études après l'année dernière (j'ai pas du tout aimé ma dernière année de licence), mais finalement je regrette absolument pas, j'espère pouvoir travailler plus tard dans des domaines touchant l'action politique, le social, l'écologie, etc ^^ Et de préférence sur des projets internationaux (car je veux toujours continuer à habiter en Allemagne, si possible)
    Oui je te recommande de faire un tour en Allemagne si tu en as un jour l'occasion, après d'une région à l'autre on peut vraiment avoir l'impression d'être dans un pays différent! Cette année je suis à Fribourg, pas loin de Strasbourg et de la forêt noire et c'est magnifique, très écolo et cosy ^^ Mais l'année dernière j'étais bien plus au nord, dans le Nordrhein-Westphalen qui est une région plus conservatrice j'ai l'impression (enfin, surtout la ville où j'étais car déjà Cologne, qui était pas loin était déjà bien plus "jeune"), et surtout très industrielle!
    En ce moment j'hésite beaucoup à recommencer un blog, notamment pour parler de l'Allemagne, de réflexions de société et pour diffuser du contenu inspirant mais j'hésite beaucoup. Je ne sais pas si tu te souviens, mais j'avais un blog plus jeune et au final j'ai été assez déçue car je me mettais beaucoup trop la pression et j'avais très peu de retours. Je n'ai pas forcément envie d'avoir des réseaux sociaux donc ça peut compliquer un peu les choses ^^ Même si je pense qu'Instagram peut être une plateforme très sympa par certains aspects. Je ne veux juste pas être à la recherche de la reconnaissance de qui que ce soit.
    D'ailleurs, en parlant de blogo, je ne sais pas si c'est dans tes projets mais je serais très intéressée pour lire tes impressions sur l'évolution de ton rapport à la blogo, tu en avais déjà parlé il y a quelque temps sur le blog, du fait que tu avais changé de rapport à ça, etc ^^
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Imen ! Merci beaucoup, je te souhaite le meilleur pour 2020 également !
      En tout cas ton rapport à ton alimentation me semble sain, je suis tout à fait d'accord avec le principe de suivre ce qui te fait envie avant tout. Je suis aussi ce principe, jusqu'ici je n'ai vraiment eu envie qu'une fois de consommer du poisson donc je l'ai fait mais je ne m'interdis clairement pas de recommencer. Avec le temps je doute que ça arrive à nouveau, mais pourquoi pas. :) Je le vis en tout cas avec les produits issus de l'exploitation animale. J'essaie de devenir végétalienne, je le suis complètement chez moi, mais à l'extérieur j'ai encore très envie de produits laitiers donc je ne m'en empêche pas. C'est important de s'écouter pour être en accord avec soi-même, je trouve.

      J'ai effectivement surtout du mal avec l'organisation de la fac je pense. Rester assise des heures et essayant de prendre en note tout ce que dit un prof qui s'adresse à une masse quasi déshumanisée, ça m'emballe vraiment moyennement. J'étais dans un lycée qui faisait passer les rapports humains avant le reste, alors avoir l'impression d'être un pion parmi tant d'autres dont tout le monde se fout si elle s'accroche au wagon ou pas, ça me dérange un peu. Le fond des cours est bien souvent intéressant, mais la forme beaucoup moins alors j'ai très souvent du mal à accrocher. Mais tu as raison, je verrai au fur et à mesure et pour l'instant en tout cas, je me met pas la pression, je me dis effectivement que je pourrai toujours changer de voie si j'en ai envie à un moment.

      Tu as un métier précis en tête ou tu te laisses encore du temps pour te fixer ?

      Je te ferai signe si je passe en Allemagne un de ces quatre ahah ! Ce serait très intéressant je pense de te lire, vraiment. Après, j'ai l'impression que les blogs se perdent de plus en plus. Les blogs qui fonctionnent vraiment bien s'accompagnent de plus en plus de chaînes YouTube et ça devient compliqué de trouver sa place ou de s'en faire une. Même s'il y a toujours du monde pour lire les articles, il y en a de moins en moins pour laisser un retour, et c'est assez vite décourageant... Ou alors, effectivement, il faut être hyper régulier et poster une à deux fois par semaine. Les réseaux sociaux apportent facilement du monde, c'est clair. J'ai un rapport un peu compliqué aux réseaux sociaux aussi donc je veux bien te comprendre.

      Je me sens de moins en moins légitime à parler blogo parce que je m'en suis énormément éloignée, je m'y connais maintenant assez peu. Je poste très peu, quand ça me vient, quand j'ai le temps, quand je suis pas découragée. A chaque fois que je publie je suis surexcitée, j'adore toujours autant écrire, prendre des photos, soigner l'article et bien préparer sa parution. Mais comme je le disais au-dessus, le manque de retour fait vite retomber ce plaisir...

      Supprimer
  3. Sinon ça me plaît beaucoup les études effectivement! Management international pour l'instant c'est très diversifié, j'apprends des trucs en économie, en droit et ça me pousse aussi à être encore plus ouverte aux différences culturelles! Et surtout la ville est super :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super chouette ! Je trouve que l'environnement dans lequel on travaille est primordial. J'adore ma ville aussi et ça me motive vraiment.

      Supprimer
  4. oulala çà m intéresse direct, mais beaucoup de livres dans ma pal du fait de mon absence de concentration depuis quelques temps...Je retiens en tous cas, merci pour ce bel article, bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours le problème ahah, on a toujours une PAL déjà infinie à laquelle on rajoute à chaque fois des ouvrages en se disant "non mais celui-là vraiment il a l'air intéressant", et on en finit jamais... Si tu trouves le temps de le lire malgré tout, n'hésite pas à me faire un retour ! Merci à toi, très belle soirée :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés