Et si tu ne commentais plus sur Internet ?

Les photos de cet article font parties de ma série « Seven days, seven black-and-white photos of your daily life » que tu peux retrouver sur mon Instagram !
Aujourd'hui, je t'écris comme je pouvais déjà le faire il y a quatre ans, à propos de réflexions qui me passent par la tête et avec lesquelles j'aimerais échanger avec toi. Si ma façon d'envisager ce blog et la blogosphère de manière générale a évoluée, l'idée initiale que j'avais à travers ce projet reste inchangée. J'aime t'écrire, savoir que tu vas me lire, que certaines choses vont peut-être percuter en toi et te donner envie de m'exposer tes propres points de vue et ressentis. Je trouve que le blog est le moyen parfait pour pouvoir communiquer autour de sujets que nous n'aborderions peut-être pas autrement, avec des personnes que nous n'aurions peut-être jamais eues l'occasion de rencontrer et qui ont une façon de voir le monde forcément différente de la nôtre. Cela demande cependant une certaine implication ; celle du blogueur qui doit faire un premier pas vers ses lecteurs, puis la tienne, qui doit y répondre. Mais alors, est-ce que la magie opère systématiquement ? Comment faire si cette implication est déséquilibrée ?

Si je me pose la question, tu l'auras compris ; entre toi et moi, il n'est pas question de magie ! D'abord, je poste trop peu régulièrement pour me créer un véritable lectorat. C'est logique, plus on partage des articles, plus on va toucher un grand nombre de personnes parmi lesquelles il y en aura qui s'attacheront plus particulièrement au blog et le suivront assidûment. A l'époque où je postais chaque semaine deux articles, la question de ton retour ne se posait même plus, je savais qu'il serait présent. Pourtant, en relisant mes chroniques, je les trouve bien moins intéressantes que celles que je peux écrire aujourd'hui. Ce n'est qu'une question de point de vue, certes, mais l'ensemble s'est quand même amélioré ; j'essaie d'être plus structurée, d'avoir une mise en page plus claire, des photographies plus simples mais lumineuses... Simplement, j'avais réussi à me trouver une flopée de lecteurs toujours présents et actifs, qu'on aurait appelée « la cible » dans le jargon. Mon objectif de très petite blogueuse était comblé : j'échangeais avec d'autres personnes autour de sujets qui m'intéressaient ! Même si l'on peut envier toujours plus, finalement, le nombre de lecteurs qui sortent de l'ombre importe peu tant qu'il est présent.

Maintenant, lorsque je programme un article et qu'arrive le moment de sa publication, j'ai toujours une petite appréhension qui ne me quitte pas. Et si personne ne me donnait son avis dessus ? Si personne ne me disait que ça lui a apporté quelque chose ? Alors à quoi je servirais, moi ? Si tu n'es plus là, je n'ai plus de raison d'être non plus. Quand nous disons que nous devons écrire pour nous et nous faire plaisir avant tout, c'est la vérité, et je n'en ai jamais été aussi certaine qu'aujourd'hui. Seulement, quel intérêt je peux bien trouver en partageant des articles qui n'auront pas de réponse ? Ce serait étrange de continuer à parler à une personne qui ne répond jamais ; ou alors on appelle cela une psychanalyse et ce serait un tout autre sujet (oooh je plaisante, allez).
Pour me rassurer, je pense alors aux lecteurs de l'ombre ; ceux qui lisent toujours sans pour autant commenter. Si le nombre de vues augmente à chaque publication, c'est bien parce que des personnes viennent me lire ou ont en tout cas à un moment ou à un autre cliqué délibérément sur mon article. Seulement, en réalité, qui sont-elles ? Des personnes tombées ici par hasard qui ont lu le titre et sont reparties ? Peut-être même qu'elles se sont trompées de lien, après tout. Bon, admettons, certaines lisent réellement l'article en entier. Est-ce qu'il leur a apporté quelque chose ? N'importe quoi ; un sourire, un début de réflexion, une envie d'en découvrir davantage... ? Comment je peux le savoir, moi, s'ils ne me le disent pas ?

Pour autant, je ne rejette pas la faute. D'abord, mes articles ne prêtent pas forcément à une réponse, c'est indéniable : parfois, il n'y a rien à dire. Ensuite, comme je l'expliquais précédemment, cela demande une certaine implication, donc du temps. J'en ai très bien conscience puisque tous les soirs en faisant le tour des réseaux sociaux, je me fais une immense liste d'onglets d'articles à lire que je ne commente jamais. J'ai le même comportement que tout le monde ; parfois je ne lis finalement que le titre, je ne regarde que les photos, et lorsque je suis attentive et dévore chaque mot de chaque phrase, je ne vais pas prendre davantage de temps pour laisser un petit mot. Ça me traverse rarement l'esprit et quand ça m'arrive, je me dis que, bon, d'autres le feront de toute façon à ma place.

Seulement, cet autre, par définition, ce n'est pas moi. Cet autre, il n'a forcément pas la même vision de cet article que moi et certainement pas la même façon de l'exprimer. Peut-être même qu'il est plutôt malveillant ou emporté par une sorte de mouvement le poussant à ne pas très bien réagir. Sans le savoir, il est possible que je passe à côté d'un déferlement de haine que j'aurais pu un chouïa contrer en écrivant seulement un petit mot gentil. Qu'est-ce que ça me coûte réellement, un mot gentil ? Un mot tout court, d'ailleurs ? Si cette réflexion t'intéresse, je t'invite à aller regarder la conférence TED de Marion Seclin qui l'aborde bien mieux que moi (et surtout, cela fait bien plus sens à travers son histoire) → ici.
Je soulève beaucoup de questions dans cet article mais je n'en ai pas la réponse. Probablement parce que c'est toi qui la détient et j'espère que tu prendras le temps de la partager avec moi, mais aussi avec d'autres blogueurs et autres partageurs d'informations sur Internet car, tu l'auras compris, cela peut avoir beaucoup de sens.

Merci

    

15 commentaires:

  1. Coucou,
    Comme toi, j'aime beaucoup m'attarder et lire les articles de celles qui m'ont, à un moment ou à un autre, "tapé dans l'œil". Mais en ce moment, je suis frustrée...
    Car je n'arrive pas à prendre le temps de commenter les articles et cela m'exaspère au plus haut point...
    Je m'étais pourtant juré que lorsque j'ouvrirai le blog, je commenterai chaque jour, les articles que j'ai pris le temps de lire...
    C'est d'ailleurs mon vœu pour la nouvelle année qui arrive, prendre du temps pour ce qui m'est cher et par là, j'entends commenter les articles des blopines.
    Je t'envoie des bisous pailletés et te souhaite une excellente soirée. :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! :)

      Effectivement, ça demande un certain temps et ce n'est pas toujours évident ! J'en manque aussi bien souvent, et je pense que c'est l'une des raisons principale qui fait qu'on commente peu :/ C'est chouette si tu arrives à te mettre pour objectif de prendre du temps pour faire ce qui te plaît :)

      Très belle soirée à toi aussi et joyeux Noël !

      Supprimer
  2. "Pourtant, en relisant mes chroniques, je les trouve bien moins intéressantes que celles que je peux écrire aujourd'hui" tout pareil pour moi aujourd'hui, surtout depuis quelques mois que j'assume un type d'article qui cite des sources de sciences humaines et se structure vraiment ; au-delà de simplement ma pensée j'essaye d'aller un peu plus loin, d'apporter des informations... je pense aussi que ça vient du fait que les années ont passées, alors c'est normal que l'on trouve mieux nos articles de maintenant !

    Sur l'absence de réponse je dirais que un blog ce n'est pas une discussion : il y a certaines personnes qui ne commentent jamais parce qu'elles n'osent pas et pourtant elles en retirent quelque chose, comme tu le dis.

    Je crois que je commente beaucoup au contraire de toi. En tout cas j'ai l'impression de commenter régulièrement, quand j'ai l'impression d'avoir quelque chose à dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Oui forcément, avec l'expérience on apprend à améliorer ce qu'on fait et à être plus précis dans ce qu'on veut ! J'imagine que si on continue encore, dans quelques années on trouvera que ce qu'on fait aujourd'hui est moins bien :p je trouve ça plutôt positif au final !

      Tu as raison oui, et j'imagine que c'est le plus important, que certaines personnes retirent quelque chose des articles sans pour autant commenter. Mais je trouve ça assez frustrant, si ces personnes ne s'expriment pas j'ai le sentiment qu'elles n'existent pas et je trouve moins d'intérêt à écrire et publier :/

      Effectivement, je te vois tout le temps partout ahah ! Je devrais m'inspirer de ce que tu fais !

      Joyeux Noël :)

      Supprimer
    2. Tu sais des fois t'as des "commentaires magiques" de personnes qui disent "je commente jamais mais aujourd'hui..." ou "c'est la première fois que je commente et..." et je trouve ça bien aussi de voir qu'il y a des gens dans l'ombre qui apprécient, qui en retirent quelque chose, et qui un jour sont assez en confiance pour oser écrire un commentaire ! :)

      Haha j'espère que mes commentaires sur lesquels tu tombes sont intéressants au moins ! x)

      Joyeux Noël à toi aussi !

      Supprimer
    3. Oui complètement ! En fait, je ne sais pas si une majorité des lecteurs de l'ombre sont dans l'ombre parce qu'ils n'osent pas, ou s'ils ne le font pas pour d'autres raisons (s'ils n'y voient pas d'intérêt, par exemple), et c'est ça qui me pose question.

      Tes commentaires sont toujours très intéressants ahah :D
      Merci beaucoup :)

      Supprimer
    4. Je crois que les deux choses vont ensemble malheureusement et se nourrissent. Ils ne vont pas trouver ce qu'ils ont à dire intéressant (ce qui donne en pensée des choses comme, au choix : "les autres commenteront de toute façon" "ce que je pense d'autres l'ont déjà dit" "j'ai pas de légitimité, ce que j'ai à dire est un peu fade" "c'est trop court, d'autres ont dit des trucs plus long et ont bien développé c'est bien la preuve que ce que je pense n'est pas intéressant" etc.) et donc ils ne vont pas oser ("puisque ce que je dis n'est pas intéressant j'ai un peu peur de commenter, imagine que la personne me fasse remarquer que ce n'est pas intéressant ou ne trouve rien à me répondre tellement c'est inintéressant ?").

      Supprimer
  3. Coucou ! C'est vrai que moi aussi ça m'arrive de me dire "je vais pas commenter, mon commentaire passera dans l'ombre et il y en a déjà tellement !" et du coup je commente quasiment jamais les grands blogs. Après ça m'arrive de temps à autre, une fois tous les 2-3 mois de commenter, mais je préfère donner mon avis sur des blogs peut-être qui n'ont pas déjà 4 pages de commentaires :)
    Par contre c'est vrai que j'aime bien prendre le temps 1-2 jours par semaine de lire et commenter les articles qui m'ont plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Je comprends oui, moi aussi je me dis que mon commentaire va passer à la trappe sur les grands blogs ! Mais au final, en y réfléchissant, si tout le monde se dit ça eh bien ils n'y aura plus du tout de commentaires sur les blogs influents, et ce serait dommage aussi :P C'est compliqué de se positionner par rapport à ça !

      Joyeux Noël !

      Supprimer
  4. Bonjours , j'ai aussi cette habitude d'avoir plein d'ongles avec de article .je les lis mais je ne laisse que rarement de commentaire et dans la plupart des cas c'est parce que je n'ose pas ,je me dit que mon avis n'est pas judicieux ou pas constructif pour le blogueur ou les internautes donc je fini par m'abstenir .Il m arrive de ne pas trouver les mots non plus de temps en temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Oh c'est ultra dommage de penser de cette façon ! Les retours sont toujours ultra agréables quand on produit quelque chose. :) Si toi tu as envie de commenter c'est que ton commentaire est forcément judicieux ou constructif. N'hésite surtout pas, je suis certaine que tes petits mots seront toujours très bien reçus ;)

      Joyeux Noël !

      Supprimer
  5. Un bel article qui me parle.. bien souvent je lis un article quand je n'ai pas le temps de le commenter, J'y reviens.. Mais ce n'est pas toujours évident je te l'accorde :). Enfin bon, on fait du mieux qu'on peut..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :)

      Je suis ravie que mon article t'ai plu ;) J'imagine oui ! Je t'avoue que moi j'ai pas assez d'organisation pour ça, je me dis toujours que je reviendrai commenter et puis le lendemain je vois d'autres articles que je mets aussi de côté. Petit à petit je me sens surchargée alors au lieu d'en commenter qu'une petite partie, je ne commente rien...

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. au plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! :)

      Ravie que vous univers te plaise ! Au plaisir de t'y croiser à nouveau alors !

      Supprimer